Louis Guédet

Jeudi 25 avril 1918

1322ème et 1320ème jours de bataille et de bombardement

8h matin  La pluie toute la nuit. Ce matin de même, encore une bien vilaine journée à passer. Je vais travailler et préparer mon voyage d’Épernay de demain. Journaux insignifiants, en résumé, rassurants, mais pas pour la terminaison de la Guerre ! qui je le crains bien ne sera pas finie cette année. Quelle existence vais-je mener ! Je mourrai de tristesse et d’ennui ! Je me brise au travail, travail ingrat et sans résultat. Toujours créer pour voir ensuite cela démoli, détruit. A quoi bon !

5h soir  Temps gris maussade, rien de saillant. Je me prépare pour demain, journée fatigante, et je ne crois pas pouvoir faire à Épernay tout ce que j’ai à y faire.

Courrier posté le 18 avril 1918 à Dijon et adressé à « Monsieur Guédet (de Reims) St Martin aux Champs par Vitry-la-Ville (Marne) »

L’Évêque de Dijon

Cordial merci pour le souci que vous prenez à mon sujet. Si le Dr Langlet et vous, avec vos notes personnelles, arrivez à me donner un chiffre depuis le 6 décembre 1916, cela me suffira. Je joins mes vœux aux vôtres pour les examens de nos chers jeunes qui mûrissent sous le feu et sur lesquels nous comptons.

Et bien cordialement,

Signé      † Mgr Landrieux

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 25 – Visite de Madame de Coucy et sa fille. Mgr Neveux va à Ay. Visite de M. Pierre Loti, de M. Miltat. Reçu lettre du Cardinal Gasparri (infra)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Voir nos articles sur Pierre Loti


Jeudi 25 avril

Quatre avions allemands et deux ballons captifs ont été détruits par nos pilotes. Un cinquième avion a été abattu par le tir de l’infanterie. En outre, seize appareils ennemis sont tombés dans leurs lignes, fortement endommagés à la suite de combats aériens. Notre aviation de bombardement, au cours des deux dernières journées a effectué de nombreuses sorties. 49.000 kilos de projectiles ont été jeté sur les gares, cantonnements, terrains d’aviation ennemis, dans les régions de Saint-Quentin, Jussy Chaulnes, Royes, Ham, Guiscard et Asfeld. Deux incendies ont éclaté en gare de Chaulnes et en gare d’Asfeld. Un dépôt de munitions à l’est de Guiscard a fait explosion. Sur le front britannique, l’ennemi a déclenché, après un violent bombardement, une action locale contre les positions à l’est d’Albert ; il a été repoussé. Nos alliés ont légèrement amélioré leurs positions dans les secteurs de Villers-Bretoneux, Albert et Robecq. Ils ont exécuté de nombreux raids au sud et au nord de Lens, capturé des prisonniers et des mitrailleuses. En Macédoine, les troupes allemandes ont effectué des coups de mains au sud de Doiran et dans la région de Vetrenik.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button