Louis Guédet

Dimanche 28 avril 1918

1325ème et 1323ème jours de bataille et de bombardement

2h  Temps gris, lourd, de gros nuages orageux annonçant des ondées. Courrier assez chargé. Marie-Louise au lit avec un fort mal de gorge. Journée triste, et je n’ai nulle envie de travailler. Été messe seul avec André et Maurice. Madeleine est restée près de Marie-Louise. Il pleut.

7h soir Journée fastidieuse. Travaillé, rangé, organisé. Pluie battante et pénétrante. Quelle triste et lugubre journée. Le Docteur Tollin est venu voir Marie-Louise et lui a ordonné une potion pour calmer cette toux incessante. Pas sorti.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Dimanche 28 – Assisté à la Grand’Messe et prêché, aux Vêpres.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 28 avril

Sur notre front, au sud de la Somme, luttes d’artillerie violentes. Nous avons exécuté de nombreux coups de main en divers points du front, notamment dans la région à l’est de Lassigny, entre la Miette et L’Aisne, vers Bezonvaux, aux Eparges, en Lorraine et dans les Vosges. En Woëvre, à la suite d’un violent bombardement, les Allemands ont prononcé une attaque dans le secteur de Regniéville. Nos troupes ont rejeté l’ennemi de quelques éléments avancés où il avait pris pied et rétabli complètement leurs lignes. Des prisonniers sont restés entre nos mains. En Flandre, le front a été violemment attaqué depuis le nord de Bailleul jusqu’à l’est de Wytschaete. Après un dur combat qui s’est livré contre des forces grandement supérieures, les troupes alliées ont dû céder du terrain et l’ennemi a pris pied sur la colline de Kemmel. La bataille continue dans les environs de Dranoutre, Kemmel et Vierstraat. Au sud de la Somme, les troupes australiennes et anglaises ont déclenché des contre-attaques heureuses; elles ont repris Villers-Bretonneux, rétabli la ligne et fait six cents prisonniers. Nos alliés ont réussi une opération de moindre importance à l’ouest de Merville où ils ont capturé cinquante-huit Allemands et trois mitrailleuses. Ils ont pris des postes ennemis au sud-est de Villers-Bretonneux. Ils ont abattu treize avions ennemis.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Bezonvaux

Share Button