Paul Hess 2 mars 1918 – Le bombardement de la nuit du 28 février au 1er mars, a at­teint une très grande violence. L’Éclaireur de l’Est d’aujourd’hui le mentionne ainsi : Plus de 5 000 obus, dont un grand nombre à gaz, dans la journée du 28 février et la nuit suivante : 55, entre …Voir +