Cardinal Luçon

Jeudi 24 – Nuit tranquille. + 9°. Temps couvert. 9 h. 30 – bombes sur ? au loin. A 4 h. 30, chute d’une partie de la voûte de la Cathédrale dans le sanctuaire.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

L'intérieur de la cathédrale

L’intérieur de la cathédrale


Jeudi 24 janvier

En Belgique, à la faveur d’un important coup de main qu’ils avaient fait précéder d’un bombardement intense, les Allemands avaient pu prendre pied à l’est de Nieuport-Ville dans un élément avancé de notre première ligne. Ils en ont été aussitôt repoussés.
Un coup de main ennemi sur nos petits postes au nord de Reims a échoué sous nos feux.
Nous avons réussi une incursion dans les lignes allemandes à l’ouest de la ferme Navarin. Notre détachement a pénétré jusqu’à la troisième parallèle ennemie et, après avoir opéré de nombreuses destructions a ramené de nombreux prisonniers.
Sur la rive droite de la Meuse, vive lutte d’artillerie sur le front Bezonvaux-bois le Chaume.
Les Anglais ont enlevé deux mitrailleuses à l’est d’Ypres.
Rencontres de patrouilles, sur leur front, au sud-ouest de Saint-Quentin. Échec d’un tentative ennemie au sud de la Bassée.
Sur le front italien, vive canonnade dans la région de Zurey et de Zugna, entre la Brenta et les pentes du mont Grappa et sur le cours moyen de la Piave.
Des reconnaissances ennemies ont-été mises en échec à l’ouest de Morio (rive gauche de l’Adige) et au nord de Fagare.
En Macédoine, les Anglais ont exécuté un raid heureux près du lac de Butkovo.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button