Louis Guédet

Vendredi 23 novembre 1917

1169ème et 1167ème jours de bataille et de bombardement

6h1/2 soir  Toujours le même temps gris. Combats violents vers 8h du soir hier et 3h du matin. A 8h du soir des obus asphyxiants rue du Champ de Mars, chez Delancin (à vérifier) et de Mumm. M. Mazzuchi consul d’Italie qui habite là a été un peu incommodé pas ces gaz qui sentent l’échalote… Dans la journée le calme. Courrier ordinaire, pas de lettres de St Martin. Le voyou de la censure de Châlons continue. Il se fera pincer un jour. Reçu visite de M. Ricoul, chef de la comptabilité de la Banque de France, de Reims. Explications, mise au point, etc…  pour l’emprunt. Il m’a quitté à midi 3/4. Après-midi été voir mon vieil expéditionnaire le papa Millet et lui porter un peu de travail. Rentré pour travailler après avoir acheté l’Écho de Paris qui m’apprend rien d’autre sur la Grrrrande victoire des Britanniques devant Cambrai ! Quelle comédie !! Rien vu, rien appris en route qui valent la peine d’être noté. Causé une seconde avec Charles, Receveur municipal et Beauvais. Je suis fourbu !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Vendredi 23 – + 10°. Après-midi, visite aux Sœurs de Saint-Vincent de Paul pour Fourneau économique. Via Crucis in Cathedrali à 4 h. Visite de M. Clesse.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 23 novembre

Lutte d’artillerie intense au nord du Chemin-des-Dames, entre Aisne et Miette et en Champagne. Les Anglais ont, jusqu’ici, libéré 12 villages autour et en avant de Cambrai et fait 8000 prisonniers.
Les Italiens ont vigoureusement contenu les offensives austro-allemandes sur le front de la Piave.
En Macédoine, actions d’artillerie sur la basse Strouma, dans le secteur du Vardar et dans la région de Monastir, où nous avons exécuté des tirs de destruction sur les batteries ennemies.
La disette s’accroît en Russie, où plusieurs armées se plaignent de manquer de tout.
L’Allemagne a annoncé une nouvelle extension de son champ de blocus maritime.

Sources : La Grande Guerre au jour le jour


Chemin des Dames – par Mayu

Share Button