Louis Guédet

Dimanche 11 novembre 1917

1157ème et 1155ème jours de bataille et de bombardement

St Martin

9h matin  C’est la saint Martin, triste fête, ma femme vient de partir ce matin avec Robert pour Paris, qui de là repartira lui vers le front au Bois-le-Prêtre où est déjà son frère Jean, tandis que ma pauvre chère femme rentrera ici. Triste St Martin !! plutôt endeuillée et sans espoir quand on voit tous les événements qui se déroulent actuellement, et qui sont loin de faire espérer que la Guerre sera bientôt terminée et la France délivrée ! Les affaires Bolo Pacha (affaire d’espionnage, Paul Bolo, alias Bolo Pacha, a été exécuté le 7 avril 1918), Turmel (Louis Turmel, député soupçonné d’intelligence avec l’ennemi, décédé en prison (1866-1919)), Caillaux (Joseph Caillaux, homme politique, impliqué dans de nombreuses affaires (1863-1944)) et Cie. La débâcle italienne et les lâchetés Russes !!

Ce sont bien des slaves, orgueilleux et sans courage !! Je ne rentrerai à Reims que mardi soir afin de ne pas laisser Marie-Louise et Maurice seuls ici, jusqu’à ce que ma chère Madeleine rentre mardi. Nous nous croiserons en route sans nous revoir. Elle dans son exil et ses angoisses maternelles, moi dans mon tombeau. Cette vie dans Reims est terrible et agonisante.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

11-12 novembre 1917 – Canonnade sur le secteur et au loin, le canon gronde tou­jours.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Dimanche 11 – + 7°. Nuit tranquille. Cinématographes de l’Armée, payés par Ministère de la Guerre, viennent de Paris pour me faire poser en vue d’un film de propagande pour l’Emprunt(1)… M. le Lieutenant de Jouvenel était venu me pressentir vendredi ; puis avait dit ma répugnance. Visite de M. Andrieu.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173
(1) Il avait sans doute fallu toute la diplomatie du Lieutenant de Jouvenel pour lever les réti­cences du Cardinal envers le cinéma de propagande !

source : François Denoncin


Dimanche 11 novembre

Sur le front au nord-ouest de Reims, des tentatives ennemies ont échoué sur nos tranchées et nos petits postes, dans les secteurs de Loivre, de Courcy et du Godat.
Nous avons réussi, à l’est de la Neuville, à pénétrer dans une tranchée allemande dont nous avons détruit les abris.
Sur la rive droite de la Meuse, lutte d’artillerie assez vive sur le front du bois Le Chaume. On y signale des engagements qui nous ont permis de faire des prisonniers.
Dans les Vosges et en Alsace, au cours d’une incursion dans les lignes ennemies au nord-ouest de Senones et à l’est de Seppois, nous avons infligé des pertes sensibles aux Allemands.
Les troupes anglaises ont attaqué les positions allemandes au nord et au nord-ouest de Passchendaele. Un très bon progrès a été réalisé.
Les Italiens ont repoussé une tentative ennemie dans la vallée de l’Edre. Dans la plaine, leurs arrières-gardes s’étant libérées de la poussée de l’ennemi en combattant, sont passées sur la rive droite de la Piave.
En Judée, les troupes britanniques se sont avancées jusqu’au nord d’Askalon. On estime les pertes turques à 10000 hommes, non compris les prisonniers.
Les Allemands se sont emparés de l’archipel d’Aland, à l’entrée du golfe de Bothnie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button