Paul Hess

l2 septembre 1917 – Sifflements le soir et bombardement, comme les jours précé­dents.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Samedi 1er – + 11°. Nuit tranquille à partir de minuit. Visite de l’aumô­nier militaire. Proposition de visite aux soldats à Merfy acceptée ; Aéro­planes : tir contre eux. Visite du Colonel C. d’artillerie, Commandant les batteries du secteur de Bétheny à La Pompelle exclusivement…

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Samedi 1er septembre

A l’est de Cerny, une patrouille allemande, qui tentait d’aborder nos lignes, a été repoussée par nos feux.
Activité réciproque de l’artillerie sur les deux rives de la Meuse.
En Alsace, un coup de main ennemi au sud de l’Hartmannwillerskopf, a complètement échoué.
Sur le front britannique, les Allemands ont violemment bombardé les positions avancées au nord-ouest d’Arleux-en-Gohelle, et tenté un coup de main qui a entièrement échoué.
Les Italiens ont enlevé une partie de San Gabriele et fait 627 prisonniers.
Les Russes ont encore reculé sur deux points, mais ce fléchissement, à raison des mesures prises, semble ne devoir comporter aucune conséquence grave.
Sur le front de Macédoine, vifs combats à la Serka di Legen et à l’ouest de Oronte. Sur la Serka di Legen, après une violente préparation d’artillerie, deux fortes attaques bulgares, qui avaient pris pied, de nuit, dans quelques unes de nos tranchées avancées, ont été presque complètement chassées de ces éléments par des contre-attaques prononcées à l’aube. L’ennemi a renouvelé ses attaques, il a été repoussé. A l’ouest de Monte, les Serbes, pénétrant dans les premières positions de l’ennemi, lui ont fait des prisonniers.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button