Louise Dény Pierson Fin septembre je revins à Reims, pour les vendanges qui eurent lieu, tant bien que mal, les trous d’obus rebouchés, les échalas remplacés, les fils retendus. Mais cette période de vendanges, qui était une fête autrefois était devenue bien morose, pas de chanson, pas de longues conversations dans les « Hordons »… Lire la suite