Cardinal Luçon

Lundi 6 – + 12 1/2°. Nuit tranquille. Beau temps. Visite au Major de la Place et à Courlancy. Journée assez tranquille à Reims.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 6 août

En Belgique, aucune action d’infanterie. Nos patrouilles ont continué à se montrer actives en avant de nos lignes et ont ramené deux mitrailleuses.
Sur le reste du front, lutte d’artillerie intermittente, assez violente vers la ferme de la Royère, dans le secteur de Craonne et en Champagne, dans la région des Monts.
Sur le front d’Orient, l’ennemi a canonné vivement nos positions entre les lacs d’Okrida et de Prespa, mais il n’a prononcé aucune attaque d’infanterie.
L’aviation britannique a bombardé les campements ennemis de Demir-Hissar.
Sur le front anglais de Belgique, l’artillerie allemande avait montré une grande activité durant la nuit, vers Hollebecke et la canal d’Ypres à Comines. L’ennemi a lancé au début de la matinée une attaque sur les deux rives du canal. Il a réussi à prendre pied un moment dans Hollebecke, mais il a été aussitôt rejeté par la contre-attaque anglaise et a laissé un certain nombre de prisonniers. Partout ailleurs les attaques allemandes ont échoué.
Un coup de main ennemi a été repoussé par les tirs de nos alliés au sud de Quéant.
Une nouvelle crise a éclaté en Russie. M. Kerensky ne pouvant obtenir, comme il le désirait, le concours des divers partis démocratiques, menaça de se retirer. Il réussit ensuite à refaire l’union.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

 

Share Button