Paul Hess

29 juillet 1917 – Le général commandant le 2e corps de cavalerie vient à 14 h, à la mairie, rue de Mars 6, remettre la croix de guerre à Marcelot, chef-fontainier du service des eaux ; à M. Palliet, commissaire central et au Dr Gaube, Speneux, commissaire de police du 3e canton, décédé à la suite d’intoxication par les gaz et Mlle Luigi, directrice de l’hôpital civil, ont été mentionnés, paraît-il, comme obtenant la même dis­tinction.

La cérémonie s’est passée en petit comité, dans le cabinet de l’administration municipale.

— Bombardement vers la cathédrale, de 15 h 1/2 à 16 h.

Vers 18 h, bombardement et incendie du grand immeuble de la communauté de l’Enfant-Jésus, rue du Barbâtre 48. Le bombar­dement s’accentuant ensuite devient très violent, le soir, jusqu’à 21 h.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Dimanche 29 – + 20°. Nuit assez active au loin de Reims. En ville, de temps en temps gros coups de canons. Départ ? éclatement ? Visite d’un rédacteur au Gaulois. Vers 1 h. à 2 h. canonnade au sud-est de Reims. Orage vers 5 h. Retraite du mois.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 29 juillet

L’artillerie s’est montrée très active de part et d’autre sur le front Cerny-ferme d’Hurtebise : aucune action d’infanterie.
En Champagne, dans la région des Monts, au sud et à l’ouest de Moronvilliers, les Allemands, après un bombardement intense, ont exécuté cinq attaques successives qui toutes ont échoué sous nos feux.
A l’est d’Auberive, après une préparation d’artillerie forte et violente, plusieurs groupes ennemis, commandés par un officier, ont effectué un coup de main. L’ennemi a subi de fortes pertes; l’officier a été tué.
Un coup de main allemand a échoué à l’Hartmannswillerkopf.
Les Anglais ont fait une opération de détail à la Basse-Bulle, près de Warneton, mais ils ont dû regagner leurs tranchées.
Sur le front italien, combat de patrouilles dans le val Cordevole et sur le Haut-Boite.
Canonnade dans les Alpes Juliennes. Les Russes ont repoussé l’ennemi au sud-est de Tarnopol et dans la région de Tudorf.
Leur cavalerie a engagé une série de combats formidables daus la région de Kovosmatine-Konsnova (sud-ouest de Monastésiska).
Les forces russo-roumaines ont attaqué les positions austro-allemandes entre les vallées de Casin et de Putna, et pénétré dans ce front sur une étendue de 21 kilomètres et une profondeur de 3. Elles ont capturé 1000 hommes et 43 canons.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button