Louis Guedet

Vendredi 30 mars 1917

930ème et 928ème jours de bataille et de bombardement

8h3/4 soir  Temps froid, glacial, humide, giboulées, sale temps, nuit insupportable de bataille. Des obus toute la journée. A 9h1/2 audience civile, 2 affaires !! cela devient comme la simple police, dans le marasme ! Occupé toute la journée à un tas de choses, fait courses sur courses. Vu Mgr Neveux et l’abbé Lecomte à l’archevêché, remis 2 000 F pour pension de 2 Grands séminaristes de la part de Mme Mareschal. Causé (rayé) de nos Procureurs de la République, l’ancien et le nouveau, et Monseigneur Neveux me disait que l’ancien Procureur de la République M. Louis Bossu avait « mis beaucoup d’eau dans son vin ». Il me disait que celui-ci avait écrit à la Supérieure du Bon Pasteur pour la remercier de ses félicitations à l’occasion de sa nomination comme Procureur Général de Bastia, et lui ajoutait : « de ne pas l’oublier dans ses prières ! » Est-ce que mon cher Procureur aurait trouvé son chemin de Damas ? Fini ma journée avec 2 clôtures d’inventaires, avec Poquet et Dondaine règlements de comptes, etc…  J’en avais par-dessus la tête. Reçu lettre de Madeleine. Marie-Louise et Maurice ont mal à la gorge. Elle craint que la domestique ne veuille pas rester. Verra-t-elle aussi la fin de ses misères la malheureuse !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 30 – + 5°. Pluie. Nuit tranquille sauf bombardement de minuit

à………. et quelques coups de canon. Via Crucis in Cathedrali, pluviis inundata et lapidibus a fornica lapsis constrata – inondée de pluie et en­combrée des pierres des voûtes écroulées. A 9 h. quelques bombes sifflent. Visite à l’Espérance, à l’Enfant-Jésus, où j’ai porté les Prix de Vertu que j’ai reçus pour les 2 maisons, de l’Institut. Visite à Saint-Remi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Vendredi 30 mars

De la Somme à l’Oise, la journée a été relativement calme, artillerie active dans le secteur de Margival.

Violente canonnade vers Maisons-de-Champagne, à la cote 304, et en Lorraine dans la région d’Émberménil.

Un avion allemand a été abattu en combat par un de nos pilotes.

Sur le front belge, grande activité d’artillerie, dans la région de Steenstraete.

Les troupes britanniques ont enlevé, après un vif engagement, et en infligeant de fortes pertes à l’ennemi, le village de Neuville-Bourgonval. Nos alliés ont capturé un certain nombre d’Allemands. Ils ont pénétré par coup de main dans les lignes ennemies à l’est d’Arras, vers Neuville-Saint-Vaast et Neuve-Chapelle. Plusieurs abris ont été détruits.

Les troupes anglo-égyptiennes qui montaient de la frontière d’Egypte en Palestine, ont vaincu 20.000 Turcs près de Gaza. Elles ont fait 900 prisonniers.

Les Italiens ont repoussé une attaque autrichienne dans la vallée de l’Adige.

Le Comité des ouvriers et soldats russes a déclaré qu’il repousserait l’agression allemande et il a exhorté les Allemands à détrôner le kaiser.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button