Cardinal Luçon

Lundi 19 – Nuit tranquille, + 3°. Journée paisible ; rendu visite au Général Duplessy à Courlancy, à Sainte-Clotilde, au dispensaire. Reçu visite du Capitaine Saclier et de 2 ou 3 aumôniers.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Sainte-genevieve


 

Lundi 19 février

Rencontres de patrouilles sur plusieurs points du front, notamment dans les secteurs de Troyon, des Chambrettes et au nord-ouest de Badonviller.

Au bois Le Prêtre, un de nos détachements a pénétré dans la tranchée ennemie et détruit les ouvrages et les abris de l’adversaire. Un coup de main ennemi a échoué sur une de nos tranchées, au nord de Saint-Mihiel.

Les Anglais, grâce à des opérations heureuses, ont réalisé une nouvelle et importante progression sur les deux rives de l’Ancre. Au sud de la rivière, ils ont enlevé les positions allemandes en face de Miraumont et de Petit-Miraumont, sur un front de 2400 mètres. Ils ont pénétré jusqu’à plus de 1000 mètres en profondeur dans les organisations adverses.

Au nord de la rivière, ils ont conquis une importante position sur les pentes supérieures de l’éperon, au nord de la ferme de Baillescourt. Une contre-attaque a été rejetée. Les prisonniers recensés chiffrent par 268, dont 6 officiers.

Nos alliés ont atteint les deuxièmes lignes allemandes au sud de Neuve-Chapelle et au nord-est de Ploospeerte, faisant à l’ennemi un grand nombre de morts, détruisant de nombreux abris et une mitrailleuse.

Succès russe en Roumanie; échec allemand près de Dwinsk.

Le Brésil a avisé l’Allemagne qu’il la rendrait responsable si l’un de ses trois navires, partis pour l’Europe, était torpillé.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button