Cardinal Luçon

Lundi 12 –  8°. Nuit tranquille ; pas dit la Messe, grippé.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 12 février

Activité moyenne d’artillerie sur tout le front. Un avion ennemi a été abattu par nos canons spéciaux aux environs de Verdun. Des bombes ont été lancées sur Nancy et sur Pont-Saint-Vincent sans résultat.

Deux avions allemands sont tombés en flammes, l’un dans les lignes ennemies, l’autre dans nos lignes. Nos escadrilles de bombardement ont effectué de nouvelles opérations en Lorraine, sur les usines et hauts fourneaux de la Sarre, d’Hagondange, d’Asch, de Maizières-les-Metz. Un incendie a éclaté à proximité de la gare d’Arnaville. Le terrain d’aviation de Colmar et le port de Zeebrugge ont été également bombardés.

Les Anglais ont opéré avec succès une nouvelle opération secondaire au nord de l’Ancre. Un important système de tranchées à la base et au sud de la hauteur de Serre a été enlevé sur un front de plus de 1200 mètres. Nos alliés ont fait 215 prisonniers. Ils ont rejeté un détachement qui tentait d’aborder leurs lignes au sud de Sailly-Saillisel.

Leurs troupes ont pénétré au cours de la nuit dans les tranchées allemandes vers Pys, au sud-ouest de la Bassée, au nord-est de Neuve-Chapelle, et au sud de Fauquissart. L’ennemi a subi de nombreuses pertes.

La Chine a fait savoir à l’Allemagne que si elle mettait à exécution son nouveau programme de piraterie, la République Céleste envisagerait l’éventualité d’une rupture.

Deux cargos américains : l’Orléans et le Rochester, sont partis de New-York pour Bordeaux.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Maizières-les-Metz

Share Button