Cardinal Luçon

Jeudi 1er – Nuit tranquille ; bombes chez les Petites Sœurs des Pauvres. 2e nuit. – 7°. A 2 h. aéroplane français. Visite de M. Bou de Bouzy. Écrit à la machine le Rapport sur les Séminaires.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi  1er février

Au cours de la journée, actions d’artillerie assez violentes sur divers points de notre front, notamment dans le secteur à l’est de Reims et sur la rive droite de la Meuse. Pas d’actions d’infanterie.

Nos avions ont bombardé des bivouacs aux environs d’Etain, les usines militaires de Ham, les gares et les usines de Folembray, les gares d’Athies, d’Hombleux et de Curcheux.

Sur le front belge, à l’est de Pervyse, des partis allemands ont vainement tenté, après un violent bombardement, d’approcher des postes avancés belges. Les feux de l’artillerie, de l’infanterie et des mitrailleuses belges ont rejeté l’ennemi. Au cours de la journée, la lutte d’artillerie a été vive vers Dixmude et Steenstraete.

Les Anglais ont fait 25 prisonniers dont un officier sur leur nouveau front au sud de Transloy. L’ennemi a tenté de surprendre quelques-uns de leurs postes avancés vers Beaucourt et l’ouest de Serre. Il a été partout repoussé, laissant un certain nombre de prisonniers.

Activité de l’artillerie allemande vers Morval. Les Anglais ont exécuté des tirs de contre-batterie et bombardé les positions ennemies au nord-est de Neuville-Saint-Vaast et au sud-est d’Ypres.

Violent combat sur le front russe dans la région de 1’Aa. Nouveaux succès de nos alliés près de Kimpolung.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

champagne-reparation-passerelle-1918-1200

Share Button