Cardinal Luçon

Dimanche 10 – Nuit tranquille en ville ; + 4°. De 10 à 11 h. duel d’artil­lerie. J’ai entendu siffler quelques bombes. A 1 h. tir acharné de canons français contre un avion allemand. Le ciel est plein de flocons d’obus.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 10 décembre

En Champagne, nous avons réussi un coup de main sur un saillant allemand, dans la région de la butte du Mesnil. Nous avons pénétré dans les tranchées adverses, détruit des galeries de mines et ramené des prisonniers.

Sur la rive gauche de la Meuse, la lutte d’artillerie se maintient assez vive dans la région de la cote 304.

Canonnade intermittente sur le reste du front.

En Macédoine, lutte d’artillerie assez active sur divers points. Le mauvais temps continue et a arrêté les progrès des Serbes.

Sur le front belge, l’artillerie et les lance-mines allemands, énergiquement contrebattus par les batteries et les engins de tranchées belges, ont violemment bombardé la digue de l’Yser et le secteur devant Dixmude.

En Roumanie, le repli russo-roumain continue.

Les Italiens déploient une grande activité d’artillerie dans le Trentin.

Le cabinet Boselli a recueilli une énorme majorité à la Chambre de Rome. Un nouveau corsaire allemand a fait son apparition dans l’Atlantique du nord. Le roi de Grèce continue à rassembler des troupes autour d’Athènes et de Larissa.

Source : La guerre au jour le jour

lemenisl

Share Button