Louis Guédet

Jeudi 23 novembre 1916

803ème et 801ème jours de bataille et de bombardement

8h soir  Beau temps brumeux, brouillard le soir, froid, c’est l’hiver. Journée accablante de travail, je suis débordé. Vais-je pouvoir faire…  un « rétablissement » et rattraper mon retard. Après-midi réquisitions militaires jusqu’à 5h, puis été à la Ville pour assurer la subsistance de mon greffier militaire Croquet. C’est acté.

La demi-page suivante a été découpée.

…les Gendarmes ! Pends-toi Girardot ! Pends-toi Colas !…  Les procès sont dans le marasme. Imbéciles va !!…

Demain levée de scellés à 9h, 144, rue du Barbâtre, et ensuite Caisse d’Épargne. Après-midi si je suis à jour je commencerai ma communication à l’Académie sur l’Incendie de l’Hôtel-Dieu !…

Lesage me disait que son frère, lieutenant de 22 ans, décoré de la Légion d’Honneur et de la Croix de Guerre, lui avait confié que les soldats du front des tranchées étaient exaspérés contre les embusqués, tous de la riche bourgeoisie, et que certainement après la Guerre il y aurait une réaction terrible contre ces fils à Papa qui plastronnent à l’arrière, tandis que les pauvres malheureux et nos enfants se font tuer…

La demi-page suivante a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 23 – Nuit tranquille. Visite de M. Abelé pour Statuts des Amis de la Cathédrale. Journée tranquille. Visite du P. d’Herbigny. Écrit au Vatican pour rapatriement de M. Boulanger et Petitfîls.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 23 novembre

Lutte d’artillerie intermittente sur la plus grande partie du front, plus vive dans la région Vaux-Douaumont. Sur le front britannique, l’artillerie ennemie a montré de l’activité au cours de la journée, dans les secteurs de Beaumont-Hamel et d’Ypres. Nos alliés ont bombardé les lignes allemandes vers Ransart, à l’est d’Angres et au nord du canal de la Bassée. A la suite d’un violent bombardement, l’ennemi a tenté un coup de main sur la cote Saint-Eloi. Il a enlevé 26 prisonniers. Les aviateurs anglais ont attaqué à la bombe et à la mitrailleuse les gares, cantonnements et convois ennemis. Lutte d’artillerie sur le Carso. Au nord de Monastir, la lutte continue, très vive, entre nos troupes et les Bulgaro-Allemands. Nous avons fait 500 prisonniers. Le nouvel empereur d’Autriche s’appellera Charles 1er; il s’appellera Charles IV en Hongrie. Guillaume II est parti pour Vienne, afin d’assister aux funérailles de François-Joseph. Une zone neutre a été créée entre la Grèce royale et la Grèce venizeliste. De nouveaux contingents de volontaires hellènes sont arrivés à Salonique.

Source : La guerre au jour le jour

820_001

Share Button