• Daily Archives: 18 novembre 2016

14-18… un aperçu des horreurs…

ob_dd8317_amicarte51-10018 novembre 1916
Ma bien chère Marraine
Un mot pour vous donner un aperçu des horreurs des bandits boches, je vous dirais qu’il fait bien froid, et maintenant, c’est la pluie continuelle et je vous assure que l’on a pas chaud au pied par ce vilain temps.
Je vous dirais que j’ai trouvé vos bocaux délicieux ainsi que votre fromage, excusez-moi chère Marraine si je ne vous avais pas remercié.
Enfin, chère Marraine, je termine ma bien courte lettre, mes meilleures amitiés.
Virgile qui pense à vous.
Bonjour à vos chers parents sans oublier avec l’espoir de Dieu,
j’espère qu’il nous sauvera
,
Adieu chère Marraine.

ob_6ffa38_jp-155-rue-de-cernay

Coll. Jacki Pinon – Amicarte51

La guerre, ce n’est jamais drôle en général,, mais là, le texte est aussi triste et décousu que le visuel de la carte, et à sa lecture, on voit bien que Virgile n’a plus beaucoup d’espoir. On l’imagine sous le feu de la mitraille, des jours, des semaines dans des tranchées boueuses, sous la pluie, transi jusqu’aux os…
Alors que beaucoup de courriers se veulent chargés d’espérance, ou rassurant, même si la situation est grave, celui-ci n’est pas équivoque, et terriblement poignant.

La carte, encore une rue rémoise en ruine, le 155 de la Rue de Cernay, où il reste à peine 2 pans de murs, dont on peine à comprendre pourquoi ils sont restés debouts !
Pas facile de localiser le lieu actuel… tout a été détruit, puis reconstruit.
Ci-dessous, une tentative… pour ceux qui connaissent !

ob_9a43a1_jp-155-rue-de-cernay-montage

Share Button

Samedi 18 novembre 1916

Louis Guédet

Samedi 18 novembre 1916

798ème et 796ème jours de bataille et de bombardement

9h matin  Il est tombé de la neige la nuit. Pas un coup de canon. Ce matin, pluie froide qui adoucit un peu le temps, cependant le baromètre est très bas, marque 72,07, avec tendance à descendre encore. Je pars à 11h et j’espère n’avoir pas trop froid pendant ce long voyage de Reims à Pargny, puis Dormans et Vitry-la-Ville, St Martin. Je ne serai là-bas qu’à 7h1/2/8h du soir. Le calme en ce moment, le temps est fort sombre et nuageux, je crois que cela va tourner plutôt à la pluie.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Samedi 18 – Nuit tranquille. Neige. 0 température. Matinée tranquille. Pluie fait fondre neige. Journée paisible.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 18 novembre

Lutte d’artillerie assez vive au nord de la Somme, dans la région de Saillisel. Le capitaine de Beauchamp a pris l’air à 8 heures du matin, se dirigeant sur Münich. Arrivé vers midi au-dessus de cette ville, il a lancé plusieurs bombes sur la gare, en représailles des bombardements de la ville ouverte d’Amiens. Il a atterri ensuite en Italie, à 20 kilomètres au nord de Venise, après avoir franchi les Alpes. Sur le front britannique, bombardement intermittent, surtout dans la région de Beaucourt. Des avions anglais ont jeté des bombes sur deux importantes bifurcations de chemins de fer ennemis. Trois avions allemands sont tombés dans les lignes britanniques. En Orient, les troupes anglaises ont enlevé Kavakli (rive gauche de la Strouma). L’offensive franco-serbe continue sur la Cerna. Les Serbes ont progressé sur la rive droite de la rivière, tandis qu’une de leurs divisions enlevait la crête au nord d’Iven. Plus à l’ouest, les forces franco-serbes ont pris la hauteur du Monastère. Notre cavalerie, au nord-est de Kenali, s’est emparée de Negotin. Nous avons fait 400 prisonniers. Nouveau repli roumain sur le Jiul et l’Oltu. MM. Briand et Asquith ont félicité M. Sturmer de la résolution affirmée par la Russie au sujet de la Pologne.

Source : La guerre au jour le jour

016_001

Négotin un jour de marché

Share Button