Paul Hess

30 juin 1916 – Nos pièces n’ont pas cessé de tirer encore, toute la journée et au cours de la nuit. Quoique la riposte ait été faible, on signale deux tués place Saint-Remi et un autre à Dieu-Lumière – ainsi que quatre soldats du génie grièvement blessés, place Saint-Nicaise.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

418_001


Cardinal Luçon

Vendredi 30 – + 13°. Nuit tranquille à Reims, canonnade autour, vers 4h du matin. Deux canons français tirent, allemands ripostent (par bonheur entre les batteries). Veres 10 h ½ soir très violente canonnade au sud-est et à l’est de Reims. Via Crucis in Cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 30 juin

Nos troupes ont effectué un coup de main sur une tranchée allemande au nord-ouest de Sapigneul (entre Soissons et Reims), détruisant des abris et ramenant des prisonniers.
En Champagne, vers Tahure et à l’ouest de la butte du Mesnil, un coup de main heureux nous a permis de nettoyer des tranchées ennemies de première ligne et de pénétrer, en plusieurs points jusqu’à la deuxième ligne, où nous avons fait sauter plusieurs abris.
Sur la rive gauche de la Meuse, après un violent bombardement qui s’est étendu de la cote 304 au bois d’Avocourt, les Allemands ont prononcé une forte attaque sur nos positions â l’ouest de la cote 304. Ils ont été repoussés par nos feux d’infanterie et nos tirs de barrage.
Sur la rive droite, ils ont attaqué nos positions au nord-ouest de l’ouvrage de Thiaumont. Ils ont subi un échec complet.
Un grand nombre de reconnaissances anglaises ont pénétré dans les tranchées ennemies sur divers points du front britannique. Toutes ces entreprises ont réussi et ont coûté à l’ennemi des pertes importantes. Nos alliés ont fait des prisonniers et enlevé du matériel. Les tranchées ennemies ont été très endommagées en divers endroits.
Les Russes ont fait à nouveau 10.000 prisonniers.
Les Autrichiens avouent qu’ils ont dû se replier au sud de Kolomea.
Liebknecht a été condamné à 30 mois de servitude pénale.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button