Paul Hess

Bombardement sur le quartier Cernay

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

966_001

Cardinal Luçon

Mercredi 9 – Nuit tranquille ; + 3 ; 10 h. 1/2 neige. Aéroplane vers 4 h. 1/2.  Violente canonnade et bombes de 4 a 5 h. ; bombes sifflantes. Violent éclatement pas loin de nous. A 4,45, :31 10 h. gros coups de canon, bombes (allemandes ?). M. Lecomte est nommé Vicaire Général le 8.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 9 février

En Artois, duel d’artillerie assez intense au nord-est et au sud-est de Neuville-Saint-Vaast.
Au sud de l’Oise, nous avons dispersé une colonne d’infanterie près de Lassigny.
Au nord de l’Aisne, un tir de nos batteries a causé d’importants dégâts aux ouvrages ennemis, dans la région au nord de Troyon et sur le plateau de Vauclerc. Au nord de Berry-au-Bac, nous avons pris sous notre feu des troupes en mouvement.
En Argonne, lutte de mines à notre avantage.
Aux Courtes-Chausses, nous avons bouleversé les travaux de l’adversaire, et nous avons fait exploser une mine à la Fille-Morte.
Dans les Vosges, nous avons bombardé les cantonnements de Stossvihr et d’Hirtzbach.
Une pièce allemande à longue portée a lancé trois obus sur Belfort et ses environs. Nous avons tiré sur les établissements militaires de Donach (Haute-Alsace).
Dans l’Adriatique, un croiseur anglais et un torpilleur français ont mis en fuite quatre destroyers ennemis.
On a découvert aux Etats-Unis un grand complot contre le Canada.
M. René Besnard, sous-secrétaire d’Etat à l’aéronautique, a démissionné.
M. Aristide Briand est parti avec MM. Léon Bourgeois, Albert Thomas, les généraux Pellé et Dumézil, et de Margerie pour l’Italie où il conférera avec MM. Salandra et Sonnino.

 

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button