Cardinal Luçon

Jeudi 10 – Nuit tranquille, sauf gros coups de canon de 9 h. à 10 h. soir ; 0 degré ; neige couvre la terre. J’ai pu dire ma messe de 7 h. – 7 h. 1/2, dernières oraisons sans bouger. Visite au Bon Pasteur et à M. le Curé de S. Maurice.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

046_001


Jeudi 10 février

Activité d’artillerie réciproque entre la cote 140 et le chemin de Neuville à la Folie. Les Allemands, après avoir fait sauter deux fortes mines à l’ouest de la Folie, ont pénétré dans quelques éléments d’une tranchée avancée. Puis ils ont dirigé une attaque d’infanterie qui a été repoussée.
Au sud de la Somme, noms bombardons les tranchées adverses.
Entre Soissons et Reims, au sud de la Ville-aux-Bois, nous avons attaqué à coups de grenades un petit poste que l’ennemi a dû évacuer.
Au sud-est de Saint-Mihiel, nous avons endommagé les organisations allemandes de la forêt d’Apremont.
L’ennemi a lancé sept obus sur Belfort et ses environs. Canonnade réciproque à l’Hartmannswillerkopf, dans les Vosges.
Les Serbes ont remporté un succès sur les Autrichiens, en avant de Durazzo, en Albanie.
La tension semble s’être accrue entre la Roumanie et les empires du centre.
Le tsar de Bulgarie est parti pour rendre au kaiser la visite que celui-ci lui a faite à Nisch.

 

 

Share Button