Cardinal Luçon

Mercredi 26 – Nuit tranquille pour la ville. Vers 11 h. 1/2 canonnade réduite des Allemands sur des avions français, dit-on. Le jour, quelques coups de canon français. + 5 au matin, et le soir + 9. Écrit au Cardinal de Lai pour l’Archevêché de Rouen (à pourvoir) ; réponse à une consultation.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mercredi 26 janvier
Activité des deux artilleries en Belgique. L’attaque ennemie qui avait eu lieu vers l’embouchure de L’Yser a été disloquée par nos tirs d’artillerie. Les Allemands n’ont pu déboucher sauf sur un point, où quelques groupes parvinrent à pénétrer dans notre tranchée avancée. Ils en ont été chassés aussitôt en subissant des pertes sensibles. Près de Boesinghe, notre canonnade a endommagé les retranchements ennemis.
Deux avions ennemis ont jeté des bombes sur Dunkerque et sa banlieue : cinq personnes ont été tuées et trois blessées.
En Artois, l’ennemi a tenté une nouvelle action et avec une vigueur redoublée à l’est de Neuville-Saint-Vaast. L’attaque s’est produite sur un front de 1500 mètres. Elle a été rejetée sur toute la ligne. Canonnade dans la région de Wailly.
Au nord de l’Aisne (Craonne), nous dispersons un important convoi allemand.
A Berry-au-Bac, nous endommageons une batterie lourde allemande.
Sur les Hauts-de-Meuse (Mouilly), nous dispersons un détachement ennemi.
Dans les Vosges, nous bombardons les ouvrages allemands du Ban-de-Sapt, de Mulbach, de Stossvihr et du Rain-des-Chênes.
Nos avions en bombardant Monastir et Guevgeli, ont fait une centaine de morts à l’ennemi.
Les Russes ont fait encore 700 prisonniers turcs aux abords d’Erzeroum.
Les Autrichiens annoncent la prise de Scutari d’Albanie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Plateau de Boesinghe [Boezinge, Belgique, région d’Ypres] : [photographie de presse] / [Agence Rol] :

Share Button