Cardinal Luçon

Dimanche 2 – Visite du général Castein et de son officier d’ordonnance. Canonnade sur batteries adverses. Pluie ; + 10 degrés. Retraite du mois.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Dimanche 2 janvier

En Artois, plusieurs patrouilles allemandes ont été dispersées par notre feu au sud de Wailly.
Entre Avre et Oise, notre artillerie lourde a réduit au silence des batteries ennemies dans la région d’Amy, au sud du Roye.
Entre Soissons et Reims, lutte de mines. Deux camouflets ont joué avec succès dans la région de Troyon et un autre à la Pompelle, au sud-est de Reims.
Canonnade en Woëvre, vers Flirey.
Notre artillerie est très active dans les Vosges (région de Mulhbach).
Une pièce ennemie à longue portée a lancé une dizaine de projectiles sur Nancy. Deux habitants ont été tués et sept autres blessés. La pièce a été immédiatement contrebattue.
Sur le front belge, violente action d’artillerie le long de l’Yser.
A la suite du bombardement de Salonique par des aviatiks, le général Sarrail a fait arrêter les consuls d’Allemagne, d’Autriche, de Grèce et de Bulgarie. Tous quatre ont été transférés à bord de notre cuirassé Patrie. Leurs ministres respectifs ont protesté à Athènes et M. Skouloudis a répondu qu’il avait à son tour protesté à Paris et à Londres. Le roi de Grèce est de nouveau malade.
Un grand vapeur anglais, le Persia, a été coulé en Méditerranée orientale. Il y avait des Américains à bord. Un consul des États-Unis a disparu.

ob_7f2b7f_ed-armand-huard-linguet-tranchee-de-to

 

Share Button