Cardinal Luçon

Samedi 22 – Nuit tranquille ; +9. Aéroplanes français ; canonnade des contrebatteurs allemands. Dîner d’adieu à Mgr de Dijon. Visite de M. Sainsaulieu ; photographies, vues de la Cathédrale.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Samedi 22 janvier

En Belgique, un tir de notre artillerie sur les tranchées allemandes de la région des Dunes a allumé plusieurs incendies.
En Artois, nous avons fait exploser avec succès une mine au sud de Thélus.
Entre Soissons et Reims, nous avons pris sous notre feu et réduit au silence une batterie ennemie dans la région de Vregny.
Dans les Vosges, au cours d’un bombardement exécuté près du Rehfelsen, nous avons détruit un observatoire allemand.
Partout ailleurs, grande activité des deux artilleries.
Les Belges ont surpris et dispersé une colonne ennemie en marche près de l’Yser.
Les Russes ont remporté un succès en Bukovine, près de Czernovitz et un autre en Perse, entre Ispahan et Hamadan.
L’Allemagne et l’Autriche exercent une nouvelle pression sur la Roumanie pour la déterminer à cesser ses bons rapports avec les puissances de l’Entente.
Guillaume II et le tsar de Bulgarie ont échangé à Nich des congratulations pompeuses et grotesques.
La reine du Monténégro a traversé Rome, elle n’y a fait qu’un très court arrêt avant de repartir pour Lyon.
Les Communes anglaises ont voté le projet qui élève l’effectif de la flotte britannique à 350.000 hommes.

ob_cc3a4b_nd-reims-rue-ecole-medecine
Share Button