Cardinal Luçon

Mercredi 29 – Nuit tranquille. Canonnade assez importante, mais inter­mittente entre batteries. 10 h. aéroplanes allemands ; tir de canons fran­çais ; 11 h. 1/2 violents coups de canons français.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Eglise Saint-Jacques

Église Saint-Jacques


 

Mercredi 29 décembre

Notre artillerie, en Belgique, fait sauter un dépôt de munitions en face de Steenstraete.
En Artois, nous avons bombardé la gare de Lens et le secteur d’Angres.
Près de Reims, un tir de nos batteries, dirigé sur les ouvrages ennemis à l’ouest de Prunay, a provoqué un grand incendie.
En Lorraine, nous avons canonné avec succès les ouvrages de Domèvre et de Bréménil.
Lutte d’artillerie dans les Vosges, entre la Plaine et le Bonhomme.
Nous avons pris quelques tranchées nouvelles à l’Hartmannswillerkopf, entre le Rehfelsen et le Hirzstein. Nous avons capturé un officier et une centaine d’hommes.
Les batteries belges ont détruit un blockhaus près de Dixmude.
Des combats d’avant-postes ont eu lieu dans le secteur nord du front russe.
Une patrouille d’alpins autrichiens a été ensevelie par une avalanche, dans la région de Tonale.
Le cabinet anglais a tenu deux conseils pour examiner la question de la conscription. Des divergences de vues se sont manifestées et l’on a même parlé d’une crise éventuelle.
Les Bulgares ont pris El Bassan, en Albanie.
Le général anglais Townshend a remporté un succès sur une division turque en Mésopotamie.
Une révolution a éclaté dans la Chine du Sud contre Yuan-Chi-Kaï qui veut se proclamer empereur.
La tension s’accroît à nouveau entre Autriche et Amérique.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button