Cardinal Luçon

Visite reçue de M. Camille Bellaigue et de Madame de Montebello de Mareuil-sur-Ay. Visite aux soldats du midi chez les Petites Sœurs des Pauvres. Flocons de neige dans la matinée.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 15 novembre

En Artois, au Labyrinthe, les Allemands ont réussi à pénétrer dans une tranchée de première ligne, mais ils ont été aussitôt rejetés par une contre-attaque et ont dû laisser tous leurs blessés sur place.
Canonnade à Loos et à Souchez.
Au nord de l’Aisne, sur le plateau de Nouvron, nous pratiquons une canonnade efficace.
Lutte d’artillerie en Champagne (butte du Mesnil) et sur les Hauts-de-Meuse (bois des Chevaliers).
Les Russes progressent vers Mitau, que les Allemands ont partiellement évacué.
Les Serbes tiennent bon vers Tetovo et se concentrent au sud de la Marava. Les troupes franco-anglaises menacent de plus en plus Velès. Les Monténégrins ont fait plusieurs centaines de prisonniers.
Goritz semble sur le point de tomber aux mains des Italiens.
Trois avions autrichiens ont bombardé Vérone : leurs bombes ont fait 28 morts et 31 blessés.
Un sous-marin autrichien a torpillé le vapeur italien Bosnia.
Une mission austro-allemande, arrivée à Athènes, a demandé au roi de Grèce d’arrêter désormais le débarquement des Franco-Anglais. Le roi a répondu que l’indépendance du pays n’était pas menacée par cette opération.
Le cabinet roumain a été remanié.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button