Cardinal Luçon

Jeudi 30 – Nuit tranquille. + 7 degrés – Via Crucis in Cathedrali anticipé à cause du premier jour de l’An. 3 h. canon français ; visite de M. de Bruignac.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

La Porte de Mars

La Porte de Mars


 

Jeudi 30 décembre

L’artillerie s’est montrée active, de part et d’autre, en Belgique et en Artois.
Au nord de l’Aisne, nous avons détruit par notre tir des abris de mitrailleuses et dispersé des travailleurs autour de la Ville-aux-Bois.
En Argonne, nous avons fait exploser deux mines au nord de la Fille-Morte. Un poste allemand a sauté.
Sur les Hauts-de-Meuse, nous avons canonné une batterie allemande repérée au bois de Warmont, au nord-est de Saint-Mihiel.
Canonnade assez vive dans les Vosges, entre Fecht et Thur, et violente à l’Hartmannswillerkopf.
L’ennemi a contre-attaqué; malgré tout, nous sommes restés maîtres d’une série d’ouvrages allemands entre le Rehfelsen et le Hirzstein; 300 Allemands ont été pris; nos captures totales s’élèvent à 1668. Les pertes de l’ennemi sont très considérables.
Les Russes ont obtenu un succès sérieux près de Riga, où une division allemande et demie leur était opposée.
Le cabinet anglais continue à délibérer sur la conscription. On croit que la majorité de ses membres sont disposés à établir le service obligatoire pour les célibataires.
Les Serbo-monténégrins ont victorieusement refoulé les armées autrichiennes sorties de Bosnie et d’Herzégovine.
Les Athéniens ont célébré la fête de M. Venizelos.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button