Louis Guédet

Dimanche 7 novembre 1915

421ème et 419ème jours de bataille et de bombardement

5h1/2 soir  Calme général. Temps gris, maussade et brumeux, il fait froid. Après être allé à la messe de 8h rue du Couchant, je suis rentré et ai écrit quelques lettres pour la levée de 11h1/2. Puis je me suis attelé à l’examen de mes 259 procès-verbaux, dont 143 pour chiens divagant sans collier, qui vont faire l’objet de l’audience de simple police de mardi prochain 9 novembre. Je viens de terminer ce travail à l’instant. C’est donc dire que je ne suis pas sorti du tout. Je suis fatigué. J’ai froid. Je ne sais trop que faire jusqu’à mon dîner. Je n’ai pas faim. J’ai reçu une lettre de Robert me contant sommairement son voyage à Paris, et me demandant mon avis sur ses cours de Droit, il n’est guère emballé le pauvre enfant, mais que lui faire faire, tout est désorganisé. Cela l’occupe tout au moins. Il me dit qu’il a vu notre ancien garde, chef de la chasse de Nauroy, Parant, actuellement lieutenant d’infanterie, Croix de Guerre, qui a été blessé aux affaires de septembre en Champagne d’un éclat d’obus qui mieux est d’un 75 français, ce qui le rend furieux. Il doit être proposé pour la Légion d’Honneur. Voilà tout ce que j’ai à dire ce soir. Quelle vie navrante à trainer ainsi.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Dimanche 7 – Sauf quelques coups de canons à certaines heures.

Visite de M. Goloubert qui fera son transport de vêtements pour les sol­dats et pour les sinistrés de Reims à Épernay et vicis….

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 7 novembre

Vive canonnade en Artois (régions du Bois en Hache et du bois de Givenchy). Au nord de l’Aisne, nos batteries ont effectué des concentrations de feu très efficaces sur les organisations allemandes de Vingre, de Nouvron et de Commelincourt. En Champagne, bombardement réciproque par obus de gros calibres dans toute la région entre Tahure et la cote 199. Nous avons repoussé une nouvelle attaque devant les tranchées de la Courtine. Nos fourneaux de mines, en explosant, ont endommagé fortement les organisations allemandes du secteur de Malancourt (entre Argonne et Meuse). Combats de tranchées dans le bois le Prêtre. Lutte d’engins de tranchées dans les Vosges (La Chapelotte et le Violu). Accalmie sur le front belge. Violents combats sur le front russe dans la région de Dwinsk. Victoire importante des Serbes entre Perlepe et Velès, dans le massif de Babouna; les Franco-Anglais ont concouru à leur succès. Victoire des Monténégrins à la frontière de l’Herzégovine. Le roi de Grèce, sur le refus de M. Zaïmis de constituer le cabinet, s’adresse à M. Rhallis. Lord Kitchener va inspecter le front d’Orient.

Source : la Grande Guerre au jour le jour


Matot-Braine

Matot-Braine

Share Button