Cardinal Luçon

Nuit tranquille, sauf la canonnade de 9 h. et quelques coups de canons dans la nuit. Journée tranquille. Visite ambulance Cama, à ambulance russe, et à l’ambulance 17.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Juliette Breyer

Mercredi 27 Octobre 1915. Aujourd’hui dans le journal on dit que les prisonniers des pays envahis vont pouvoir correspondre. Si tu savais comme cela me rend de l’espoir. Si tu es toujours vivant et que tu puisses m’écrire d’ici un mois, six semaines, j’aurai de tes nouvelles et je crois que je la lirai toute la journée, cette lettre-là ! Oh vivement !

Si tu savais comme elle t’aime ta petite femme.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


Mercredi 27 octobre

La lutte s’est poursuivie pied à pied à la « Courtine », en Champagne, avec des fluctuations de peu d’étendue.
Nous avons réussi à briser l’effort des contre-attaques ennemies.
Une attaque brusquée au nord de Massiges nous a rendus maîtres d’une tranchée allemande à proximité des positions que nous avions récemment conquises.
Un aviateur français a pris en chasse et attaqué un avion ennemi près de Dormans. L’avion atteint par ses balles a dû atterrir près de Jaulgonne (vallée de la Marne). Les deux officiers qui le montaient ont été capturés au moment où ils essayaient de détruire leur appareil.
Sur le front belge, violent bombardement près de Nieuport, Pervyse, Oostkerkee.
Sur le front d’Orient, les Bulgares qui avaient attaqué nos troupes près de Stroumitza ont été complètement battus.
Les Serbes ont repris Velès aux Bulgares, mais ceux-ci se sont rendus maîtres de Negotin. La Russie a concentré trois divisions d’infanterie en Bessarabie et l’on annonce qu’elle négocie avec la Roumanie en vue du passage de ses troupes. Les Italiens se préparent aussi plus directement à intervenir.
La presse américaine manifeste une vive colère contre les conspirateurs allemands qui surgissent de tous côtés aux États-Unis.
Les Italiens ont enregistré de nouveaux succès près de Riva, sur la rive gauche du Ponale.
Sir Edward Grey dans son discours aux Communes anglaises dit que, la Grèce n’ayant pas accepté en temps utile l’offre de Chypre, cette offre est devenue caduque. Lord Landsdowne à la Chambre des Lords, a annoncé que les experts militaires examinaient les conditions d’une intervention efficace dans les Balkans.
Plusieurs espions ont été
arrêtés à Londres.

Source : la Grande Guerre au jour le jour


 

Un canon du 25e RA pointe sur Cernay à partir d l'usine des anglais (source ci-dessous, Archives Archives municipales et communautaires de la Ville de Reims)l

Un canon du 25e RA pointe sur Cernay à partir d l’usine des anglais (source ci-dessous, Archives Archives municipales et communautaires de la Ville de Reims)

En savoir plus sur la situation militaire dans la zone de Reims en 1915

Share Button