Lettre au PapaPendant que tu défends la France,
Je t’envoie la Fleur de l’espérance !

 

ob_087ff1_lettre-au-papa-ro-800

Pour changer, une carte qui n’est pas une vue de Reims, mais un visuel faisant appel aux sentiments patriotiques des français… avec une petite fille qui pense bien fort à son Papa, sur le front, défendant la chère patrie.
Cette carte, proposée par Michel Thibault a encore une fois, un texte bien émouvant, que je vous laisse découvrir ci-dessous.

Charenton, le 21 août 1915
Maurice, mon cher Maurice,
pourquoi ne m’écris-tu pas, est-ce que tu serais malade et que Georges n’est pas près de toi ?
Mais ce n’est pas raisonnable, tu sais cependant bien comme je trouve le temps long sans lettre et tu sais que cela fait le 14ème jour sans recevoir de lettre.
Je n’ose même plus aller demander puisque chaque fois on me répond il n’y a rien pour vous aujourd’hui, et je ne sais plus qu’imaginer.
Allons mon cher Maurice, écris-moi un petit mot, quant ce ne serai que ta signature.
Kléber se joint à moi pour t’embrasser bien fort, sans oublier le Georges, et le bonjour à tous les camarades et Sarassin et Boquet, je leur avais écris, et le père Michel aussi, et personne n’a de réponse.
On trouve cela bien drôle et on s’ennuie.
Je t’embrasse, ta femme qu
i t’aime.
Nanni.

Encore une fois, ce qui importe le plus, c’est de recevoir des nouvelles, et c’est valable dans un sens, comme dans l’autre. On attend fébrilement chaque jour des nouvelles des proches qui se trouvent « à la guerre »…
et les soldats reçoivent avec impatience les courriers de la famille, qui leur remonte le moral et leur donne l’espoir de vivre et de vaincre.
Cette lettre nous montre combien il devait être difficile d’attendre d’hypothétiques courriers. Tous les jours, on court à la poste avec espoir.
On imagine bien qu’une journée sans courriers, sous nouvelles, et c’est l’esprit qui galope, les craintes s’installent.
Pourquoi n’a-t-elle pas reçu de courrier ? les raisons peuvent être diverses, impossibilité d’écrire, problèmes d’acheminement du courrier, etc, et on pense forcément au pire… l’attente devient rapidement interminable.
Là, cela fait 14 jours que Nanni n’a pas reçu de courrier de Maurice… tout peut arriver en 14 jours !
Postérieurement, nous adressons à Nanni et Maurice une petite pensée émue, en espérant qu’ils aient pu passer l’épreuve de la guerre, et se soient enfin retrouvés.

Laurent ANTOINE LeMog – AMICARTE 51

Share Button