Paul Hess

11 heures, bombardement.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Vendredi 23 – Nuit tranquille, bombes sifflantes de 11 h. 1/4 à midi.

Réception des Bulles de Mgr de la Villerabel, des insignes du Sacré- Cœur.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

ob_e46f9b_neri-bt-14-024-a-pendant-les-heures-ca

Photographie : collection Patrick Nerisson


Vendredi 23 juillet

Quelques actions d’artillerie en Artois. Un faubourg d’Arras est à nouveau bombardé.
En Champagne, les aviateurs ennemis essayent de bombarder les villages et les gares de ravitaillement ; ils ont été violemment canonnés et leurs bombes incendiaires n’ont produit aucun dégât.
Violent bombardement entre Meuse et Moselle, dans la Woëvre septentrionale et au bois Le Prêtre.
En Lorraine, à Bioncourt-sur-la-Seille, nous repoussons une reconnaissance allemande.
Combat dans les Vosges. Nous attaquons utilement à l’ouest de Munster, et malgré neuf contre-attaques de l’ennemi, nous occupons 150 mètres de tranchées. Au nord de Munster, nous occupons la crête du Linge et prenons pied au sud de celle-ci, sur le Barrenkopf. Nous faisons 107 prisonniers.
Nos avions ont bombardé la gare d’Autry (Ardennes), à quelques kilomètres de Binarville.
Sur le front oriental, les Russes contiennent les Allemands à la droite de la Narew et sur la rive gauche de la Vistule. Les Allemands subissent aussi de grosses pertes sur les deux rives de la Wieprz et laissent 1000 prisonniers aux mains des Russes, près de Sokal, sur le Bug.
M. Wilson a fait partir sa réplique à l’Allemagne au sujet du Lusitania. Les grèves provoquées par les Progermains se multiplient aux Etats-Unis.
Les Italiens ont capturé un avion autrichien près d’Udine. Le député Bissolati, chef des socialistes réformistes, a été blessé en comb
attant.

Source : la guerre au jour le jour

Share Button