Canonnade au cours de la nuit.

Pendant midi, bombardement. En me promenant, après déjeuner, boulevard de la Paix, je remarque la brèche qu’un obus a faite il n’y a pas longtemps – car je suis passé par là ce matin – dans le mur de la propriété se trouvant à la gauche de la rue Piper.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos
ob_4fb90a_paix

 

Jeudi 4 – Nuit tranquille pour la ville. De temps en temps gros coups de canons français. Aéroplanes toute l’après-midi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

4 – Jeudi – Beau temps – comme hier.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet sur le site de sa petite-fille Marie-Lise Rochoy
Jeudi 4 février

Combat d’artillerie à Noulette près de Lens. Nos batteries prennent l’avantage. Des brûlots lancés par les Allemands sur la rivière l’Ancre, à Haveluy près d’Albert, sont arrêtés à temps par nos troupes; nous canonnons efficacement les positions allemandes dans la vallée de l’Aisne. Nous progressons et faisons des prisonniers à Perthes en Champagne; nous y repoussons ensuite plusieurs attaques. D’autres attaques en force sont repoussées par nous à Bagatelle dans l’Argonne. Nous nous organisons en Alsace, sur le terrain conquis à Ammertzwiller.
Les combats se poursuivent en Pologne, entre Allemands et russes, laissant toujours la supériorité à ces derniers. Ils continuent à infliger à l’ennemi de très grosses pertes.
Les avant-gardes turques qui avaient paru aux abords du canal de Suez ont été refoulées vigoureusement.
Le Parlement anglais a rouvert ses séances. M Asquith a demandé à tous les partis d’oublier une fois de plus leurs différends et de tout subordonner à la défense nationale. M. Bonar Law, le chef de l’opposition, a souscrit à ses paroles.
Un officier allemand tentait de faire sauter un pont au Canada. Il a été arrêté.

 

Share Button