Jeudi 21 – Nuit tranquille, sauf coups de canon Français de temps en temps.

Visite à la Visitation, et au Fourneau économique rue Féry : promis 300 bons par semaine à la Sœur Stéphanie, soit 30 F par semaine pour une famille qui a 1 bon : elle ne peut renvoyer et cependant ne donner qu’une ration.

Reçu visite de M. Berry de Paris ; d’une dame qui m’a donné 150 F et offert des caisses de vêtements pour les pauvres civils ou militaires.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

21 – Jeudi – Même temps et toujours canonnade et bombardement nuit assez calme.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet sur le site de sa petite-fille Marie-Lise Rochoy

Petite Fille

Collection Gallica-BNF

Jeudi 21 janvier

Sur le littoral de la mer du Nord, violent combat d’artillerie : l’ennemi cherche à détruire notre pont à l’embouchure de l’Yser, mais c’est en vain, et nous désorganisons ses défenses autour de Saint-Georges.
Les Allemands bombardent de nouveau les environs d’Ypres et de Lens, et surtout Blangy près d’Arras. Notre artillerie, par contre, dirige un feu très efficace sur leurs ouvrages, au nord de Perthes et de Massiges.
Une offensive a été repoussée par nos troupes dans le bois de la Grurie (Argonne), elles sont restées maîtresses de toutes leurs positions.
A Saint-Hubert, bien que l’ennemi ait fait sauter une portion de tranchée, il n’a pas gagné un pouce de terrain.
Dans le bols Le Prêtre, au nord-ouest de Pont-à-Mousson, toutes les attaques menées contre nous ont été brisées.
Un raid de zeppelins a eu lieu au-dessus de la côte anglaise du Norfolk. Des bombes ont été jetées au-dessus de Yarmouth, de Cromer, du palais de Sandrigham, et de King’s Lynn. II y a quelques morts et blessés. La presse américaine exprime son indignation au sujet de ce nouvel attentat au droit des gens.
Les combats qui ont lieu en Pologme, sur les deux rives de la Vistule, attestent une progression méthodique des Russes.
Le général von Ompteda qui commandait une brigade allemande, a été tué.
Deux aviateurs alliés ont survolé Cologne.

 

Share Button