Paul Hess

Ce jour, visité rapidement l’hôpital temporaire de la clinique Lardennois. La moitié de la salle est déjà occupée par des blessés ou des malades.

 Source : Paul Hess dans La vie à Reims pendant la guerre de 1914-1918 - Notes et impressions d'un bombardé

 

ob_52d74f_lardennois
Mercredi 19 août

Les troupes françaises continuent à progresser dans la Haute-Alsace, mais les Allemands ont repris Villé, dans une vallée latérale à l’Ill. En Lorraine annexée, nos soldats occupent la ligne de la Seille, Château-Salins, Dieuze, Delme et Morhange, localité importante, puisqu’elle commande la ligne de Sarrebourg à Metz.
En Belgique, Les Allemands ont bombardé Tirlemont, entre liège et Bruxelles. Ils ont ensuite poussé au delà vers le nord-est. Les populations effrayées s’enfuient, devant eux, dans la direction de Bruxelles et d’Anvers.
Les forts de Liège tiennent toujours. Les forces germaniques, ont décidément tourné la place par l’est, s’approchant même des premiers forts d’Anvers.
Entre Liège et Namur, des masses allemandes ont franchi la Meuse – vraisemblablement à Huy.
Notre cavalerie a eu un succès sur la cavalerie ennemie à Florenville, dans le Luxembourg belge.
Une note officielle dit que, désormais, et d’après des documents sérieux, la responsabilité du haut commandement allemand dans les atrocités de Belgique et de la Lorraine française est absolument démontrée.
Share Button